jeudi 04 janvier

Se réveiller

  Se réveiller chaque matin comme on échappe à la mort S'étonner d'ouvrir les yeux sur l'entourage familier. Dire à son coeur de reprendre son souffle régulier pour sortir du gouffre des ténèbres envahissantes, et s'éloigner des idées noires qui ont chevauché la moitié de la nuit à côté de mon corps fourbu. Vivre son existence de jour, sourire, parler, écrire à la lumière, conduire ces heures sereinement dans plénitude du repos retrouvé, sans penser au soir qui s'approche avec son cortège rougeoyant de braises... [Lire la suite]
Posté par Desmotsdailleurs à 11:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 03 janvier

Le roi de la montagne

le roi de la montagnes apparaît quelques heures en hiver, vêtu de son armure de glace, il veille au sommet de sa vie, dans le monde de l'infiniment blanc et pur. Seul depuis la nuit des temps son immortalité égale sa sagesse comme les contes aiment à le répéter. Son coeur n'est pas de pierre, il bat sous la couverture gelée, il vit pour guider  les hommes d'équipée. De son promontoire neigeux il les regarder avancer lentement, il connait leurs désirs et leurs volontés d'atteindre le pic si haut, il savoure le dépassement... [Lire la suite]
Posté par Desmotsdailleurs à 13:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 02 janvier

comment vous dire ?

Mon coeur est un champ que la peine aime à labourer il est à fréquence assez régulière martelé, retourné comme la parcelle de froment ou de seigle que le travailleur sème et récolte. mon coeur lui n'a plus de semeur, il est sec et en jachère, il a subi trop de travail, trop d'espoir non fructifié et peu récolté. Il ne produit plus, d'ailleurs il est dans un coin à la lisière du bois, infécond et triste. Il regarde la vie des autres qui coule et se multiplie à foison c'est l'observateur de ce qu'il aurait pu aimer et désirer, ... [Lire la suite]
Posté par Desmotsdailleurs à 18:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 02 janvier

le vieux piano

Le bois clair n'a plus l'élégance d'autrefois, le temps a laissé sur ses veines les griffes qu'il aime à aiguiser là où l'homme a déserté.   Le bois s'est terni, il montre ses faiblesses dans les recoins noircis de ses fibres comme si l'écolier y avait oublié sa plume.   Les touches d'ivoire sont jaunies, elles ont vieilli d'avoir été abandonnées, et le sourire du piano n'est plus aussi beau.   Quelques coups, quelques éraflures ont secoué son coffre empli de trésors, les sons en parviennent étouffés et... [Lire la suite]
Posté par Desmotsdailleurs à 11:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 01 janvier

Beauté marine

Hirondelle des mers arrivée avant son temps, attirance innée des regards, corps désiré à toute heure, elle me fera partir très loin,   Pourvoyeuse de désirs, culte quasi divin de son apparence, elle est la sirène des  belles vagues d'été, elle te fera succomber.   Habitante d'un  rivage méditerranéen, en danseuse des plages, elle est statue de sable. Elle l'a déjà emmené au large.            
Posté par Desmotsdailleurs à 18:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 01 janvier

Haïku nouvelle année

Sourire à la vie Pas délicats vers l'espoir, Beauté de l'hiver.      
Posté par Desmotsdailleurs à 13:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 31 décembre

Une route noire

La route est noire en ce soir d'hiver doux, elle serpente et les quelques lumières d'en face m'aveuglent, je sens mon coeur battre dans sa solitude. J'avance encore plus loin sans pourvoir m'arrêter. Je veux me ressourcer aux côtés de ceux que je croise au détour d'un virage, mais personne n'accroche mes regards. Entre mer et étangs la couche humide des nuées soudain s'effiloche , les masses blanches se déchirent et comme dans des gémissements elles s'envolent devant mes yeux , foncent sur moi, m'effraient puis ... [Lire la suite]
Posté par Desmotsdailleurs à 11:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 30 décembre

Tout à l'heure

Tout à l'heure je sourierai de bonheur, tout à l'heure je porterai mon coeur dans un vase pour t'offrir quand tu pleures tous les doux réconforts. Tout à l'heure je t'attendrai dans mon écharpe de cachemire et nous irons sur les chemins ventés pour aligner nos pas et conter nos journées à peine effleurées. Tout à l'heure je partirai enfin et je laisserai derrière le goût acre qui remplit ma gorge serrée. Tout à l'heure je serai seule et reposée quand je m'endormirai.
Posté par Desmotsdailleurs à 13:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 29 décembre

Vivre avec les pierres

Le lierre, même dans les contrées du Nord donne sa verdeur aux lueurs froides de l'hiver qui étend son manteau de gelée.  Et  souvent la nature imagine une vie là où la mort semble avoir repris tous les droits. Pour la promeneuse belge  j'écris ces quelques mots venus de mon coeur refroidi comme le temps qui efface aussi les lettres que j'aimais au temps chaud et doré graver à l'homme qui désormais a passé sa route :   Vivre avec les pierres, les habiller, les entourer revenir au milieu de l'abandon des... [Lire la suite]
Posté par Desmotsdailleurs à 17:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
jeudi 28 décembre

Les souvenirs

Comme un fleuve au sortir de l'hiver chargé des eaux neigeuses des cieux les paroles coulent et s'égrènent libres. La mémoire intacte retrouve les noms, libère quelques anecdotes du passé sans retenue, ramène le présent à table et renvoie les images vivantes du vécu, efface les rides du temps. Pour eux, la course immuable du sablier est immobile, tout est tangible.
Posté par Desmotsdailleurs à 15:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :