Tu marches dans la forêt, incertaine,

tu ne connais pas le refrain

les sentiers sont tous les mêmes

et tu vas où le vent t'amène.

 

Tu rêves de  marches enchantées

avec tes enfants préférés

et tu cueilles les airelles bleues

pour leur regard heureux.

 

Puis tu te perds au pied des sapins

tous pareils à en perdre le latin,

le soir arrive tard, et tu aimes l'égarement

pas pour toujours juste pour un moment.

69ca2120edd75ec6e29aad66f319601d