Attente fébrile d'un jour nouveau

où les bien mauvaises pensées

se seront à jamais envolées,

oubliées les images des bourreaux.

 

Le temps aime jouer de mon âme

tantôt il se repaît de mes larmes

tantôt il calme les sursauts du coeur

quand enfin je vois poindre le bonheur.

 

Mon corps en suspens  au gré du vent,

comme la paille au milieu du champs

balancé entre l'amour et la haine le jour,

j'avance, l'aiguille de la vie a mille tours.

 

Parfois noyée, je sors du silence pour crier.

 

 

 

 images