Il passe le temps qui n'efface rien

il s'écoule entre mes doigts

laissant quelques traces bleues,

comme le suc des fleurs meurtries

dans nos mains qui se referment.

Il passe le temps empreint de la ligne

des souvenirs, blessures internes

pour l'âme qui n'oublie plus les images

marquées au fer dans ma mémoire.

 

af55f8a1d70d12cf8c214d24f032d1c1