Quand la pluie salvatrice nourrit sa terre

la nature s'émerveille comme parée de perles,

je regarde au loin les rivières et les torrents

grossir leurs flancs d'une eau de cristal.

Quand mes larmes tombent de mes yeux

elles remplissent le bassin d'Aphrodite

 je le délaisse maintenant, je l'ai abandonné

aux Nymphes chasseresses qui prennent

leur bain de jour, qui mirent leur corps

dans le miroir des sources jaillissantes.

filename-dsc03664-jpg