J'aime regarder ton royaume de silence,

large et étendu devant moi comme l'offrande

Parfois tu viens approcher mon âme

quand mon regard se prolonge au loin

dans la brume épaisse de ton horizon.

Tes vastes demeures alors me parlent

et même quand tes arbres sont effeuillés

il me semble entendre bruisser tes mots

à travers tes plaines et tes limites ocres.

002