La nuit je te dis tout bas des mots

que tu ne sais pas, ne connais pas.

Ils sont rouges, gorgés de sang

comme les feuilles d'octobre.

Quand je te vois le jour, ces mots

s'envolent et perdent leur poids.

Parfois je rêve, la nuit est bleue

et les mots sont des bulles d'eau

qui éclatent devant tes yeux.

Devant la mer les mots sont oiseaux

marins qui se mêlent aux vagues

de l'infini, au  monde de la vie.

16