Quand passent les douceurs du matins

et s'allongent les heures du crépuscule,

j'aime plonger dans mon univers marin

qui fourmille dans ma tête et se colore

d'or à chaque touche ajoutée en secret.

Le cheval de la plaine de mer, immobile

me souhaite la bienvenue, m'entraine

dans sa spirale où s'accrochent étoiles,

poissons et coquillages. C'est mon monde

liquide et mouvant qui tantôt ondule

ou s'accélère, s'arrête au gré des instants

précieux et embués par les heures de l'an

à venir.

 

 

 Sonja G

sonja G