j'ai laissé la barque sur la rive

le champ d'à côté avait la couleur

qui apaise les âmes souffrantes,

je me suis assise dans ce parfum

de roses, infinies délices sucrées.

Envahie par l'immense floraison

j'ai nagé sur la terre jusqu'au soir,

puis, pour ne pas ternir ma robe d'été

j'ai demandé à la nature ce joli bouquet.

Vous avez sous vos yeux ce moment d'éternité.

 

illustration : Dima Dmitriev

Dima Dimitriev6