Automne s'enracine, les feuillus se dépouillent

sous le regard amusé du lutin mordoré

qui de bond en bond ramasse son costume,

dans son  pays sans borne, et sans limite.

Un coup il se faufile au clair de lune

et ses chemises deviennent plus lumineuses,

 scintillantes d'étoiles mystérieuses,

puis il passe en plein jour très rapidement

profite d'un coup de tramontane soudain

pour briller dans le soleil déjà qui disparaît.

J'aime suivre ce ballet incessant quand

le jour rosit sur les étangs silencieux,

sous mes pas assourdis la nature vit.

FB_IMG_15429696801858647