Le soleil revenu sur l'étang

renoue avec ses habitants.

Dans la pâleur du jaune impérial

comme venue d'orient, l'eau étale

ses reflets salins, ravissement

des échassiers qui volent au vent.

Parfois attirés par la dégustation

ils se délectent au gré des ondulations

de la brume qui ravit mes yeux 

j'aime la confusion de l'eau avec les cieux,

monde éthéré des images souvenirs

où les êtres perdus continuent à sourire.

 

 

 

illustration : Josef Chelmonski

Josef Chelmonski