Je ne t'ai pas vu grandir,

je t'ai chérie contre moi, ma

petite chenille entre les mains,

tu as vécu l'espace d'un instant

et tu as pris un envol où seuls

 les anges en connaissent

l'espérance. Tu es partie tôt

dans le déploiement de tes ailes

fines, et mon souvenir tendre les

voit, elles entourent ton visage

merveilleux et te font une coiffe

pour l'éternité de mes yeux.

 

 

 

 

illustration : Sofia Bonati

by Sofia Bonati