Mon coeur blessé ne n'appartient plus

je te l'ai donné un jour, je m'en souviens,

et tu l'as déchiré, accroché avec tes mots.

Ces doux propos que je croyais uniques,

tu les distilles à une autre,et mon coeur si gros

je l'ai reprisé à l'endroit où tu m'as touchée.

Telle  une Sisyphe sur la route embrumée,

je redescend chaque journée sur l'herbe mouillée

je patine, et  ma vie s'est soudain arrêtée.

4-640x609