Quelques heures  à partager

la nuit n'est pas encore tombée

l'air est plus frais mais nos regards

brûlent de nos instants d'art.

Ne t'en vas pas maintenant

je ne retiens plus mes élans

vers tes bras si caressants,

tu rattrapes mes pas chancelants

et l'ombre des arbres  s'estompe

le banc de notre été se raconte

dans l'eau du lac de nos amours.

 

gplus1595027149402842971