Venu des plaines sauvages de l'Est

à l'heure où le soleil étend ses bras

Mondo le cheval des vieilles steppes

galope à ne plus savoir où compter

 

 ses pas. Il ne cherche pas d'abri,

non, il vole vers son inconnu

qu'il attend déjà depuis des ans,

la liberté lui fouette sa robe

sa crinière mordorée s'emmêle,

magnifique cavale dont tu as rêvée

 

 tu la reconnaitras quand tu la verras.

cheval