Ce coeur d'été est mon poignard d'amour.

Trahie, je fonds au contact de la chaleur

de la lame qui transperce mon corps

et je crie d'amertume, comme une

louve délaissée, sa vie en lambeaux.

J'ai mal et mes regards d'incomprise

me renvoient les larmes de mon passé.

Hélas que de temps perdu pour

un être qui se joue des sentiments !

Ma faiblesse est le lien visible du temps

que j'aurais aimé remonter pour effacer.

 

 

 

images