Esprit rêveur

tu te laisses aller

le vent s'engouffre, le drap s'envole

comme la voile d'un bateau

dans le mistral aux ailes froides.

Les pages du livre  qui ont marqué

mon enfance s'effacent peu à peu,

 elles sont oiseaux marins, elles portent

dans leurs plumes les souvenirs

de mon âme que les coquillages

n'ont pas su retenir. Le bateau

est loin déjà, mon âme a pris le large.

 

 

Illustration : Vladimir Kash

Diary-of-Discoveries-L