J'écris, j'écris à l'inspiration,à l'envie,

sur mon habit de lettres, traîne à l'infini.

Tracé noir de la vie, drapé de mes nuits,

la main s'abandonne au répis.

Révélation retenue, l'encre s'enfuit.

Mon corps aussi s'écrit et se lit.

caresse de ma Muse, bras tendu,

elle effeuille les mots d'une voix ténue,

laisse apparaître son sein nu,

couleurs chaudes d'un monde lointain,

que l'arbre des secrets m'a soufflé.

 

 

illustration : Cyril Rolando

ecrit