mercredi 18 avril

Une plume

Une plume délicate s'est posée dans tes cheveux, tu ne veux pas la garder et moi je la trouve belle, j'aimerais être comme elle, partir comme l'hirondelle, joyeuse et claire dans un  ciel empli de voeux.   La plume a fait du chemin, elle repose près du papier, celui que tu as pris pour lui écrire la lettre d'adieu que tu repoussais, alors j'ai caressé tes cheveux soyeux, la plume tombée doucement de la table a tournoyé   je l'ai ramassée comme un trésor de l'ancien temps, au creux de ma main, fine et... [Lire la suite]
Posté par Desmotsdailleurs à 17:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 18 avril

L'écorce

Un plein de soleil sur l'avenue Ravit l'arbre qui n'osait verdir. Les rayons sont enfin venus Chauffent les bourgeons engourdis.   Je m'arrête, pose la main sur l'écorce, Le tronc me transmet le message Dont les branches sont les forces Car elles traversent tous les âges,   Ressentir, vibrer, épouser la vie A travers l'enveloppe, fragile peau De l'arbre qui au mois d'août, à l'envi Me donnera l'ombre sous son chapeau.              
Posté par Desmotsdailleurs à 13:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 17 avril

Façade

La façade de mon enfance a perdu sa prestance, la maison provençale n'est plus qu'un pan de mur où la glycine ne pourra  enrouler ses volutes. Je passe et repasse devant, le coeur désolé, mon sourire aux passants n'est qu'un masque. Ô Combien de façades, combien de murs, s'écroulent et tombent laissant orphelins sans défense les enfants de ce monde ?   Derrière, le vide le néant, on a volé ma vie, comme on ravit l'espoir des générations qui perdent en un instant les promesses de leurs parents. L'existence... [Lire la suite]
Posté par Desmotsdailleurs à 10:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 16 avril

le crabe

le crabe s'est aventuré hors de son sable doré, sa carapace bien lustrée il arpente désormais les rues de la ville et passe de main en main, admiré ou craint, il ne sait quel sera son lendemain.   le vent marin  a troublé sa vision en noir et blanc, la renommée maintenant il la veut en couleurs, devant les yeux des filles qui ne comprennent pas ce revirement, cette soif de contemplation.   Ce soir il sera dans la chambre d'une belle, bien en vue, entouré de toutes les attentions. Il sourit, elle ouvrira... [Lire la suite]
Posté par Desmotsdailleurs à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 16 avril

Origine

A l'origine mon amour, tu m'as offert un café, je ne me suis doutée de rien, je n'ai pas vu la malice dans tes yeux tendres et charmeurs. J'ai pris le breuvage colombien, goûté son acreté.   Tu m'as dit "viens, cours, je vais te faire connaître mes origines", je t'ai suivi sur les traces de tes ancêtres, j'ai découvert avec émerveillement ton île, ses trésors, ses beautés, plus rien d'autre ne comptait.   Plus tard, je n'ai pas compris l'origine de notre désunion, je n'ai pas perçu le chagrin de ton coeur, je me... [Lire la suite]
Posté par Desmotsdailleurs à 11:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 15 avril

Éphémère

Ma vie est celle des éphémères Organisée par touches  d'instants Qui s'envolent les uns après les autres, Depuis l'âge des ongles tendres Jusqu'aux premiers cheveux blancs. Je n'ai rien choisi, je suis comme ces insectes portés par le vent , lambeaux virevoltants et souriants. Ils passent, leur image n'est que souvenir, ils reviennent parfois, s'abandonnent, puis repartent. Un va et vient, un goût de déjà vu, tellement léger et libre. Ma vie est celle des éphémères.  
Posté par Desmotsdailleurs à 16:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 13 avril

Soir d'attente

Le soir s'est drapé Tu n'es pas encore Apparu. Je t'attends Dans la lourdeur de La pièce à peine fraîchie. Au loin un grondement D'orage qui tourne et N'en finit pas de se former. Quand tu viendras je poserai La tête lourde sur son buste Pour recueillir ta force Et nous dormirons sans rêve.  
Posté par Desmotsdailleurs à 22:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 07 avril

l'ombrelle

L'ombrelle en dentelle n'est pas de saison le soleil n'a pas montré ses rayons. le ciel venteux amoncelle les nuages, gronde les enfants qui n'ont pas été sages, sa pluie part dans toutes les directions et la nature refuse la réconciliation. J'attends les papillons, les hirondelles, ils sèchent, lustrent leurs ailes dans les parcs de la capitale italienne à l'heure où le soleil nomme leurs reines .      
Posté par Desmotsdailleurs à 18:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 07 avril

Couleurs bigarrées

Je me suis promenée dans les allées de verdure d'herbe tendre à peine née de la pluie d'hier, où les pâquerettes sorties font la fierté des prairies. Si je me penche un peu je découvre le monde et son code de couleurs qui s'harmonisent dans des associations parfois surprenantes. Les oiseaux dans les arbres jouent avec leurs reflets bleus, verts et rouges, tout un ensemble bariolé comme la tunique d'un Arlequin des bois. Puis arrivent les papillons aux couleurs mordorées  s'envolant  d'un tableau  de la... [Lire la suite]
Posté par Desmotsdailleurs à 18:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
vendredi 06 avril

Non-lieux

Dans les non-lieux j'ai croisé tant de personnes ! Chacune interrogeant l'autre du regard, quoi ? Ma vraie identité je la cache,et toi que fais-tu là ? La même chose et cet endroit nous permet de  Quitter l'apparence qui nous a fait connaître  Pour revêtir celle de l'abandon vers les songes Ou pour arborer celle de nos désirs inavoués. Quelle belle aventure cette hétérotopie où les Rencontres sont des touches de couleurs dans  Un univers trop conforme aux  copies attendues  Aux mouvements qui rendent... [Lire la suite]
Posté par Desmotsdailleurs à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]