Un plein de soleil sur l'avenue

Ravit l'arbre qui n'osait verdir.

Les rayons sont enfin venus

Chauffent les bourgeons engourdis.

 

Je m'arrête, pose la main sur l'écorce,

Le tronc me transmet le message

Dont les branches sont les forces

Car elles traversent tous les âges,

 

Ressentir, vibrer, épouser la vie

A travers l'enveloppe, fragile peau

De l'arbre qui au mois d'août, à l'envi

Me donnera l'ombre sous son chapeau.

téléchargement