La lune, en majesté, pleure
Elle déverse tout son cœur.
Pour calmer ses malheurs

Elle avance un peu son heure.

 

 

Elle s'éloigne et file chaque matin
Et perd un peu de son lait
Dans un coin de terre isolé.
Son œil est sans lendemain.

Je ne peux ramasser les gouttes
De poussière scintillante. Je
M'approche, elles n'ont pas de goût,
je repars, drapée d'un voile rose.

4d18894b8b973712dbe40924234f8ee4