Dune

La grande dune
Sème ses grains
Sur le littoral venté.
Les sternes envolées
Craillent dans l'air 
Bleu et violet. 
La marche est rude, 
Aucun appui nulle
Aide. C'est un nouveau
Calvaire. A petits pas
Serrés je grimpe sans
Regarder, penchée 
Sur l'ocre glissant. D'un
Côté des pins élevés
De l'autre la plaine
De la mer.